Quel sol choisir dans une cuisine ouverte

Dans une cuisine ouverte, le sol devient un élément essentiel qui va unifier la zone dédiée à la préparation du repas et la partie séjour. C’est aussi ce sol unique qui va contribuer à agrandir visuellement l’espace et à donner à l’ensemble toute sa modernité. Mais pour que l’esthétique ne s’obtienne pas au détriment du pratique, il faut choisir un sol adapté. Le sol idéal d’une cuisine ouverte doit ainsi être résistant à l’humidité et aux taches, facilement lavable et tout à la fois agréable à regarder pour ne pas détonner avec le mobilier et la déco du salon. Heureusement, différentes solutions existent pour un revêtement de sol à la fois durable et décoratif.

Du carrelage dans une cuisine ouverte

Carrelage de cuisine Leroy Merlin

© Leroy Merlin

Le carrelage constitue la solution la plus évidente. Résistant aux taches et à la chaleur, imperméable et facile d’entretien, c’est un grand classique dans la cuisine qui peut aisément s’étendre au séjour. On trouve aujourd’hui sur le marché des modèles pour satisfaire tous les goûts et toutes les fantaisies : carreaux de ciment, terre cuite, grès cérame émaillé, pierre naturelle… Le tout dans une grande variété de couleurs, finitions et formes. Le grès émaillé résiste naturellement à l’eau, et un simple traitement de protection suffit à imperméabiliser la pierre et la terre cuite. L’unique inconvénient reste l’entretien des joints qui peuvent se détériorer dans les zones humides, et le risque de casse en cas de choc violent sur le carrelage.

Pour un choix de carreaux de toutes tailles, formes, couleurs et matériaux, jetez un coup d’oeil sur Leroy Merlin.fr.

Du parquet dans la cuisine ?

Parquet en teck dans une cuisine

© Saint Maclou

Il est tout à fait possible de poser du parquet dans une cuisine ouverte, à condition d’opter pour un bois exotique naturellement imputrescible comme le teck, ou pour un bois très dur comme du noyer ou du chêne préalablement traité au vernis ou à l’huile. Ce traitement imperméabilise le parquet et facilite son entretien. Les dangers majeurs restent l’humidité et les écarts de température existants dans la cuisine, et le risque de rayures de la superficie. Le coût élevé du parquet, quoique justifié par un résultat très séduisant, peut également vous faire reculer.

Pour pallier ce dernier inconvénient, il existe aujourd’hui de très beaux stratifiés imitation bois à moindre coût. Recouvert d’un traitement en résine, il ne craint pas l’humidité ni les taches et s’entretien aisément. Des formats de lames aux choix et de nombreux coloris et finitions possibles permettent aussi d’harmoniser le sol à vos envies et à votre déco sans grever votre budget.

A la rédaction, on a un petit penchant pour les produits proposés par Saint Maclou. Pour un parquet de qualité et résistant dans le temps, comptez dans les 50 € le mètre carré.

Du béton ciré pour une cuisine ouverte moderne

Béton ciré dans une cuisine ouverte

© Biologement

Le béton ciré rencontre depuis quelques années un grand succès pour l’aménagement des cuisines ouvertes. Son aspect homogène et sans joint permet en effet à la fois une transition harmonieuse entre les deux pièces et un entretien facilité. Solide, imperméable et résistant aux taches, le béton ciré permet aussi plusieurs finitions (mate ou satinée), une ample gamme de coloris et d’effets. Un traitement hydrofuge lui confèrera une grande résistance, même dans les zones les plus sollicitées ou exposées à l’eau. L’absence de joints garantit aussi ce type de revêtement contre l’apparition de moisissures, fréquente dans les pièces d’eau.

Nous avons déniché pour une marque qui fabrique et revend son propre béton ciré bio et naturel. Le site s’appelle Biologement et nous vous conseillons d’aller y faire un tour. Vous y trouverez également toutes sortes d’enduits et peintures naturelles (enduits à la chaux, à la terre d’argile, tadelakt, stuc…)

Versatiles, les sols en vinyle ou en PVC dans la cuisine

Sol PVC imitation parquet Leroy Merlin

© Leroy Merlin

Le principal avantage d’un sol plastique, c’est le prix ! A partir de 5euros/m2, il est parfait pour ceux qui souhaitent changer souvent de décor, ou pour les locataires qui doivent recouvrir un sol existant sans l’endommager et ne peuvent entreprendre de travaux plus importants. Vendu en rouleaux, en dalles ou en lames, il est facile à installer et peut se clipser rapidement. C’est le revêtement le plus facile à nettoyer et il ne craint ni les projections, ni les taches. Doté de propriétés isolantes thermiques et phoniques, il est parfait dans toutes les pièces et ne craint que le feu et les meubles lourds qui à la longue vont « marquer » le plastique. Disponible dans toutes les couleurs et dans une grande variété de motifs, il s’adapte à tous les décors et vous permettra de transformer votre cuisine ouverte à peu de frais. Seul bémol, sa composition polluante qui pourrait rebuter les écolos ou les amateurs de matières nobles.

Le linoléum, une alternative naturelle

Linoleum dans une cuisine

© Forbo

Souvent associé à tort aux revêtements plastiques, le linoléum est une matière 100% naturelle. Composé en grande partie de fibres de lin, de poudres de résineux, de pigments, de liège et d’huile de lin, c’est probablement le plus écologique des revêtements de cuisine. Il dispose de propriétés antiallergiques et antibactériennes, il est résistant et facile à entretenir, soit l’idéal aussi bien dans la cuisine que dans le salon où il peut accueillir sans problème les jeux des enfants. Proposé dans de nombreuses couleurs, il est plus coûteux que son homologue de plastique mais aussi plus durable.

Forbo.com est un spécialiste de la fabrication et vente de linoleum. Jetez-y un œil si ce type de revêtement vous séduit.